Bannière du site

Prix du Roman Historique 2012

Suite à une présentation par Mme Pezé la documentaliste, en lien avec les enseignants de français , une quarantaine d’élèves volontaires de 4e et 3e se sont lancés, dans le Prix du roman historique de la ville de Poitiers. Ce prix littéraire concerne tous les élèves de 4e/3e des collèges de la Vienne. Ces élèves doivent lire 5 romans historiques et faire part de leur choix fin mars. Les élèves rencontreront, mi-juin, au TAP de Poitiers, l’écrivain qu’ils auront plébiscité.

Pour 2012, la sélection comporte les romans suivants :

La cérémonie d’hiver d’Elise Fontenaille : Histoire d’une vengeance implacable, dans la liberté des grands espaces canadiens, avec en toile de fond une jeune indienne, les jeux olympiques d’hiver de Vancouver, la mémoire des anciens indiens d’Amérique et une femelle aigle domestiquée.

Je m’appelle Marie de Jacques Saglier : Février 1943. Parce que son père a des ancêtres juifs, Marie, dix-sept ans, et sa famille font partie des parias de la société. Mais Marie, n’est jamais allée dans une synagogue et le mot « juif » n’a aucune signification pour elle. Cachée près d’Avignon, avec sa famille ils seront dénoncés et incarcérés à la prison de Marseille, puis à Drancy fin août 1943.Malgré les tentatives pour prouver leur non-judéité des enfants et de la mère, la famille, sur le point d’être libérée sera déportée à Auschwitz et exterminée en février 1944.

Desolation road de J Noirez : : Californie, 1930. Dans le quartier des femmes de la prison de San Quentin, une jeune fille de dix-sept ans, June attend le jour de son exécution. Elle a une bouille d’ange, parle avec maladresse et timidité. Elle raconte ce qui l’a menée là, sur la Desolation Road, la route de la désolation qu’on emprunte un jour et qu’on ne peut plus jamais quitter : une passion absolue, déchirante, pour David, une histoire d’amour ponctuée par le vol, le kidnapping et le meurtre à travers la Californie de la Grande Dépression, en compagnie des parias, des criminels et des fantômes.

L’agence Pinkerton, le châtiment des hommes-tonnerres de M Honaker . États-Unis. 1869. Des hommes de l’Agence Pinkerton (ex. FBI) sont embarqués à bord d’un train pour arrêter un voleur de passagers et résoudre le mystère de ce voleur acrobate… On part en plein western dans une aventure ou l’on retrouve un chemin de fer, hanté par ceux qui sont morts lors de sa construction ou par ceux qui ont combattu sa progression.

Noir coton de C Albaut : Arrachée à son village, Badi, adolescente africaine, est embarquée sur un bateau en partance pour l’Amérique, où elle sera vendue comme esclave dans une plantation en Louisiane. Elle devient Betty-coton, souffre-douleur d’Henri, le petit maître de la maison, qui ne cesse de l’humilier. Elle y épouse, César, un autre esclave, et donne naissance à un garçon, prénommé Liberté : « Il ira sur les routes, car il sera libre, plus tard (...) Et c’est lui qui nous montrera le chemin. ». Son père joue pour lui des mélodies graves et douces qui l accompagneront sur le chemin de la liberté.








Visiteurs connectés : 7952

Collège la Providence - 22-26 rue René Descartes - 86000 Poitiers - 05.49.88.17.95