Bannière du site

Yaël Hassan, des mots contre les discriminations

Mardi 24 mai, des élèves de 6e et de 5e (collèges Isaac-de-l’Etoile et La Providence) se sont réunis autour de l’auteur Yaël Hassan. Les objectifs étaient de réunir deux classes de niveaux et de collèges différents afin de favoriser les échanges inter-établissements tout au long de l’année et de réfléchir ensemble, à la « genèse » d’un roman pour la jeunesse. Un véritable partenariat qui faisait fi des résultats scolaires en français, mais qui s’intéressait uniquement « au goût de lire ». Les questions ont fusionné et quelques réponses de l’auteur ont surpris les élèves. Et oui, un écrivain rédige aussi un brouillon, se fait corriger par son éditeur et doit retravailler son texte jusqu’à cinq fois… ! A souvent été évoqué, le thème cher à l’auteur : la discrimination. Puis des échanges ont porté sur l’organisation de son travail car un écrivain n’a « pas de patron »… Autre question, sortie spontanément de la bouche d’un petit timide : « Quand vous commencez un nouveau livre, est-ce que vous avez dans la tête toute l’histoire ou est-ce que c’est l’inspiration qui vous guide au fur et à mesure ? ».

Quelques élèves, hostiles à la lecture, ont dépassés leur appréhension car ils sont allés jusqu’à la dernière page de chacun des trois livres minimum imposés. Mais, en général, la plupart ont lu en moyenne six à dix livres dans l’année.

S’en est suivie une séance de dédicaces et le bonheur d’avoir eu plaisir à lire.

Ce qu’en pensent les enseignantes ? Les jeunes collégiens ont besoin de contact avec une culture vivante, de rencontrer des auteurs et des livres qui n’ont pas encore le statut de « classique » et ne font pas l’objet d’une admiration obligée. Pour développer leur esprit critique et apprendre à discerner, la bonne littérature de la mauvaise.







Visiteurs connectés : 6583

Collège la Providence - 22-26 rue René Descartes - 86000 Poitiers - 05.49.88.17.95